Tag-Archive for » fantastique «

Radiance T2 : éclat, Alyson Noël

Présentation de l’éditeur :

Voguant entre le monde des vivants et celui des morts, Riley fait la
connaissance de Rebecca, un jeune fantôme, qui ne se montre pas sous
son vrai jour. Autrefois fille d’un riche planteur, Rebecca continue d’en
vouloir aux esclaves qui l’ont tuée lors d’une révolte en 1733. De rage, elle
s’en prend aux fantômes de ceux d’entre eux qui ont péri avec elle et les
emprisonne dans leurs pires cauchemars.
Face à ce besoin de vengeance insatiable, Riley pourra-t-elle apaiser
Rebecca ? Et comment la guider vers la voie du pardon sans se laisser ellemême
piéger par ses souvenirs les plus noirs ?

ENTREZ DANS LA LUMIÈRE ÉTERNELLE

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie Camille des éditions Michel Lafon, qui m’a permis de pouvoir lire ce livre avant sa sortie grâce à ce partenariat.

J’ai lu le premier tome d’Eternels il y a un petit moment déjà, et j’avais beaucoup aimé le personnage de Riley, cette petite peste de 12 ans que tout le monde détestait ! Alors quand j’ai su que Radiance était un « spin-off » de cette série, centré sur le personnage de Riley, je n’ai pas pu résister. Malheureusement, je n’ai pas lu le premier tome de cette nouvelle série et je peux vous affirmer que les deux premiers tomes peuvent vraiment se lire indépendamment l’un de l’autre. Je n’ai absolument pas été gênée durant cette lecture.

J’ai donc retrouvé Riley, 12 ans et qui restera à 12 ans éternellement, pour son plus grand désarroi. Riley qui, bien qu’elle soit morte il y a environ 1 an, n’est toujours pas habituée à sa « nouvelle vie ». En effet, bien qu’elle soit coincée entre les deux mondes (celui des vivants et celui des morts), elle se voit confier une tâche : celle justement d’aider les âmes à gagner le monde des morts, chose qu’elle-même, n’arrive toujours pas à faire.

On retrouve bien la Riley d’Eternels : la petite peste, très têtue et butée, aimant n’en faire qu’à sa tête. Cependant, elle commence à devenir plus mûre au fil du livre et commence à prendre conscience que ses actes ne sont jamais sans conséquences. Et on s’attache à Riley finalement car bien qu’elle soit parfois détestable, il ne faut pas oublier qu’elle n’a que 12 ans, qu’elle est encore très jeune et que comme la plupart des jeunes de son âge, il n’y a que sa petite personne qui compte ainsi que de prendre de l’âge !

Le fait d’être passeuse d’âme va donc la rendre plus mûre puisqu’il va falloir qu’elle s’occupe d’autres personnes, de savoir quels sont leurs malheurs afin de pouvoir les aider.

Cependant, malgré son guide Bodhi (car bien sûr, elle n’est que novice), elle faire ce qu’elle veut et non pas écouter son guide.

C’est comme cela qu’elle va rencontrer Rebecca, une âme très tourmentée, et va essayer d’aider ses amis, Bodhi et son chien Caramel, qui sont emprisonnés dans le monde que Rebecca s’est crée.

Le thème de l’esclavage est bien abordé, car il va dans les deux sens. Mais j’ai quand même trouvé que c’était trop survolé. En effet, dans ce livre, les chapitres sont très courts et se lisent assez vite. Mais je pense que l’auteur aurait pu un peu plus développer certains passages.

Le pardon a une grande place tout le long de ce livre, et au tout début l’auteure cite Marc Twain, qui résume assez bien ce livre :

« Le pardon est le parfum que la violette répand sur la talon qui l’a écrasée ».

D’ailleurs, la couverture qui a comme dominance la couleur violette, est magnifique et donne vraiment envie de plonger dans ce livre, et possède en arrière plan, une vaste maison au style colonial nous rappelant l’esclavage abordé dans ce récit.

J’ai beaucoup aimé que ce livre soit écrit du point de vue de Riley, on peut donc ressentir avec elle ce qu’elle vit, avoir accès à ses doutes… Et puis, Riley est quelqu’un qui utilise beaucoup l’ironie ce qui m’a fait beaucoup sourire à certains passages. Alors oui, l’écriture est donc très simple mais il faut savoir que ce livre est destiné à un public jeune, qui pourra donc bien se retrouver dans cette lecture.

Les chapitres sont courts comme je l’ai dit, ce qui nous permet de lire ce livre assez vite, qui est d’ailleurs très court (186 pages). Le troisième tome ne pourra pas être lu indépendamment du second, car ce livre se finit sur une attente !

En conclusion, ma note :


Car bien que j’ai aimé retrouver Riley, j’aurai aimé que certains passages soient plus détaillés. Il manque un petit quelque chose. Mais bon, ce livre est avant tout destiné à un public jeune, ce qui forcément, ne peut plaire à tout le monde.

Une petite citation :

P48: « En quittant le cimetière, je n’ai pu m’empêcher d’embrasser du regard le paysage, dans l’espoir de découvrir un endroit où me débarrasser de mes émotions –une sorte de décharge affective, si vous préférez- afin de les laisser derrière moi et d’éviter d’avoir à les trimballer partout ».

Pouvoirs obscurs, tome 2 : l’éveil, Kelley Armstrong

Présentation de l’éditeur :

Chloé Saunders menait une vie banale… jusqu’au jour où elle s’est mise à réveiller les morts.
Chloé est le fruit d’une expérience scientifique : non seulement elle voit des fantômes, mais elle réveille les morts, sans même le vouloir. Ce n’est pas le genre de pouvoir qu’elle aurait rêvé d’avoir un jour…
Sa vie est menacée par ceux-là mêmes qui l’avaient choisie comme cobaye.
Accompagnée de ses trois amis doués eux aussi de pouvoirs surnaturels, Chloé doit trouver quelqu’un qui l’aidera à sauver sa peau et retrouver sa liberté.

Mon avis :

Encore une fois, merci à  et aux éditions pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir rapidement la suite des aventures de Chloé.

J’ai beaucoup apprécié le premier tome malgré une déception pour les personnages secondaires qui étaient peu construits et assez clichés. Et bien ce second tome a remédié à cette lacune pour mon plus grand bonheur !

Je ne vous inquiétez pas, je ne mettrai aucun spoiler !

Le premier tome s’était achevé net, laissant le lecture en haleine… le tome 2 commence tout simplement par la suite directe de cette action, sans revenir en arrière ni nous raconter les choses après deux semaines, ce qui est fort appréciable.

Contrairement au premier tome, il y a beaucoup d’action dans celui-ci. Le récit est très rythmé et la plume de l’auteur nous amène de rebondissements en rebondissements. Les pouvoirs de chacun des personnages sont très présents.

Au fil du livre, Chloé devient de plus en plus mature et essaye enfin ses pouvoirs. En même temps, il le faut bien pour sauver sa vie et celle de ses compagnons.

Comme dit plus haut, on en sait beaucoup plus sur les personnages secondaires et finalement, on s’aperçoit que tout n’est pas tout blanc ou noir, mais gris. Ainsi, Tori, la garce du premier tome, est toujours aussi garce, mais on découvre d’autres ficèles de sa personnalité.

Derek est toujours aussi énigmatique, mais son passé se révèle peu à peu, ainsi que pour Simon.

Pour finir, il y a toujours des passages qui font froids dans le dos, toujours aussi bien décrits grâce à l’imagination de Chloé pour nous transporter dans un film.

La fin n’est pas aussi tranchante que le premier tome, mais j’ai hâte de découvrir la suite !

En conclusion, un tome qui remédie aux lacunes du premier, quelques révélations, mais encore de nombreuses questions ! Vivement le tome 3 !!!!

Je fais tourner ce livre, si vous êtes intéressé, c’est ici.

Démons, Royce Buckingham

 

Présentation de l’éditeur :

Nat est devenu gardien de démons depuis que son mentor a disparu, il y a un mois. Mais ce n’est pas si dur, après tout. La plupart des démons sont pénibles mais inoffensifs. Enfin, sauf la Bête enfermée dans la cave. Et puis Nat a des instructions claires. Par exemple : pas de fille quand on est gardien. Sauf qu’un soir Nat oublie ses bonnes résolutions et tout part en vrille : la maison est cambriolée et la Bête s’échappe.

Mon avis :

J’ai été tenté par ce livre à cause de 2 forumeuses : Aurore et Taylor, dont je vous ai mis les avis. Et puis il faut dire que la couverture avec cet adorable démon fait aussi son effet !

Mais j’ai malheureusement été déçue par ce livre. Peut être en attendais-je trop, je ne sais pas. Toujours est-il que tout est dans la quatrième de couverture, il n’y a aucune surprise.

Alors oui, il est assez comique par moments, oui les démons sont attachants, oui Nat et Sandy sont attachants également, mais ça s’arrête là.

Et puis je dois l’avouer, j’ai du mal à savoir pour quel public s’adresse ce livre. Il est écrit simplement, donc on pourrait penser pour les plus jeunes, mais le souci, c’est que je trouve qu’il y a des scènes assez sensibles pour un public jeune, notamment quand la Bête dévore des enfants. Bon après, c’est peut être aussi ma sensibilité qui me fait dire ça, car il est vrai que la plupart des contes pour enfants ne font pas dans la dentelle.

En conclusion, c’est un livre qui se laisse malgré tout lire, mais auquel il ne faut pas en entendre trop pour apprécier la lecture.

Et une petite illustration pour finir, faite par mon chéri, afin que je garde une trace du joli petit démon une fois que j’aurai rendu ce livre :

Oscar Pill tome 1: La révélation des Médicus, Eli Anderson

Présentation de l’éditeur:

Je m’appelle Oscar Pill et je ne suis pas un garçon comme les autres.
Je suis un Médicus : j’ai le pouvoir extraordinaire de voyager dans n’importe quel corps vivant.
Comme mon père, qui fut autrefois un célèbre Médicus avant de disparaître.
Aujourd’hui, l’humanité entière est à nouveau menacée : Skarsdale, le sombre Prince des Pathologus, s’est échappé de sa prison.
Et moi, j’ai été choisi pour l’affronter.
Il me faut braver tous les dangers et rapporter un Trophée d’un endroit où je ne suis jamais allé.
Un univers mystérieux qui se trouve…
dans le corps humain.

 

Mon avis:

Voilà un livre que j’avais envie de lire depuis un petit moment. En effet, étudiant dans le domaine de la biologie, je me demandais vraiment comment cette histoire allait tourner. Et je peux vous dire que je ne suis pas déçue.

Oscar est un petit garçon de 12 ans, n’ayant jamais connu son père, mort d’un accident d’avion avant sa naissance. Mais ça, c’est ce que sa mère lui a raconté pour le protéger. Car son père était un célèbre Médicus, et Oscar semble suivre les traces de son père quand son initiation commence.

Oscar est un garçon intrépide et courageux, qui n’hésite cependant pas à faire des bêtises pour savoir enfin ce qu’il est réellement arrivé à son père. Les personnages secondaires sont tous aussi attachants les uns que les autres. J’ai beaucoup aimé sa grande sœur refermée qui est dans son monde étrange, Valentine, un éryhrocyte du royaume d’Hépatolia au cheveux rouge vif, ainsi que Lawrence, un adipocyte du même univers à la peau jaune et la tête bien ronde.

Grâce à ce livre, on voyage dans un monde encore inconnu de la littérature jeunesse: celui du corps humain. Et quel plaisir! Ce livre regorge de descriptions fabuleuse de ce monde et ces étranges habitants. Beaucoup de jeux de mots tout au long de l’histoire dont je vous en cite quelques exemples:

p 309:  » -PI? Qu’est ce que c’est? demanda Oscar en oubliant qu’il était fâché avec son conduteur.

- Prot & In, une marque d’ordinateurs et de machines aquatiques qui marchent très bien ici »

p243: » Moi, je suis Langer Hans 24²°, je surveille la troisième muraille d’Epiderma ».


J’ai beaucoup aimé aussi Mrs Withers, qui s’occupe de l’enseignement d’Oscar. Malgré son âge avancé, c’est une personne « à la page » adorant manger des burger et qui parfois, a une façon bien a elle de dire les choses:

p287: » Je ne te cache pas que Cérébra, l’Univers de l’esprit, ne prend pas beaucoup de place dans le crâne de cette choses à plumes. Quand n s’y rend, comprend beaucoup mieux l’expression avoir une cervelle d’oiseau pour désigner un abruti. »

 

Cependant, un petit bémol: j’ai trouvé le livre assez long à démarrer. Il a fallut attendre la moitié afin d’entrer vraiment dans le vif du sujet. Par contre, une fois rentré, tout s’enchaine très vite, sans longueurs, pour le plaisir du lecteur.

Je n’ai pas pu m’empêcher en lisant se livre, de penser à un dessin animé que j’adorai quand j’étais petite: Il était une fois la vie:

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=fxdUEvuYE4E]

Un livre qui est un petit bijou pour moi et que j’ai hâte de vite continuer à lire les aventures inédites de cet Oscar et les Univers du corps humain.

Lu dans le cadre du:

Oksa Pollock, Anne Plichota et Cendrine Wolf

Présentation de l’éditeur:

Oksa Pollock, 13 ans, pensait être comme tout le monde, mais ce soir tout a changé… Un peu angoissée par la rentrée dans son nouveau collège, Oksa déclenche tout à coup des phénomènes étranges dans sa chambre. Un coin de son bureau prend feu, ses cartons de déménagement pas encore défaits explosent… Elle qui a toujours rêvé d’être une ninja, voilà qu’elle se découvre des dons surnaturels ! Perdue et terrifiée, elle se garde bien d’en parler. Mais ce n’est pas fini. Le même soir apparaît sur son ventre une mystérieuse empreinte. Mise dans la confidence, sa grand-mère, l’excentrique Dragomira, lui avoue le secret de ses origines : la famille Pollock vient d’Édéfia, un monde invisible caché quelque part sur Terre.Oksa est leur Inespérée, leur seul espoir d’y retourner. Oksa ne sera plus jamais la même. Et malgré l’aide de son meilleur ami Gus, il va lui être bien difficile de concilier sa vie de collégienne ordinaire avec l’accomplissement de son stupéfiant destin.

Mon avis:

Ce livre avait tout pour me plaire : de la magie, une héroïne sortant de l’ordinaire, des créatures fantastiques….

Oksa est vraiment une jeune fille qui sort de l’ordinaire. Elle adore le kung-fu et le Japon, et a un grand sens de l’humour ainsi que beaucoup de réparti. Elle va découvrir peu à peu ses dons, et malgré l’interdiction qu’elle a de s’en servir en public, elle ne se dérange pas pour le faire ce qui nous a donné le droit à des scènes assez comiques.

Malgré tout, je ne suis jamais rentrée dans l’histoire. J’ai trouvé que ce livre avait beaucoup trop de longueurs et qu’il n’y avait pas assez d’action. Heureusement que le personnage d’Oksa avec sa personnalité était là.

Je trouve qu’il y a beaucoup de similitudes avec Harry Potter; d’ailleurs voici quelques unes d’entre elles:

- Le Secret Qui Ne Se Prononce Pas ( Celui Dont On ne Doit Pas Prononcer Le Nom).

- Le Caméroeil (la pensive) : permettant de voir les souvenirs.

- Un professeur McGraw (professeur Rogue): ayant des problèmes avec Oksa.

Bref quelques autres encore qui dès que je les ai lu, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement.

Beaucoup de créatures fabuleuses sont présentées dans le livre, mais mes préférées restent les Foldingots avec leur langage si spécial:

 » Vous avez mené votre visite jusqu’à cet étage pour faire une sollicitation, fils et petite-fille de ma Gracieuse? C’est avec le ravissement de la Foldingote et moi donnerons l’assistance, vous pouvez éternellement envisager notre frénésie«  (p167).

Et l’explication sur leur langage:

 » Les Foldingots lisent absolument tout ce qui leur passe sous les yeux, le journal, le dictionnaire et les livres. Mis aussi ls consignes sur les flacons(…) Ce  sont des lecteurs compulsifs.«  (p167).

J’ai donc été assez déçue de ce livre que j’ai trouvé trop long. A plusieurs reprises j’ai voulu arrêter la lecture mais finalement, j’ai réussi à aller jusqu’au bout. Cependant, je ne lirai pas les tomes à venir.

Maintenant, la plupart des avis que j’ai lu sur ce livre sont positifs, donc peut être que vous allez l’aimer!

Livre lu dans le cadre du Summer Pal challenge : 5/33.