Tag-Archive for » évasion «

Cool water, Dianne Warren

Présentation de l’éditeur

Rien ne semblait lier les habitants de Juliet, au Canada, mais il suffira d’une nuit et d’un jour pour que leurs destins se croisent et basculent.
Les attentes, les peurs et les rêves se mêlent, à l’Oasis Café, unique lieu de rencontre d’une ville de 1011 âmes ou il ne se passe jamais rien. Un jour, pourtant, surviennent dans la vie de certains habitants des événements qui vont influencer à jamais celle de leurs voisins. Dans ce décor faussement calme, les langues se délient, les conflits latents explosent, les existences se transforment, pour le meilleur et pour le pire…

Une galerie de personnages inoubliables qui évoluent dans un paysage à couper le souffle, pour un roman choral maîtrisé à la perfection.

L’auteur

Le livre

Editions Presses de la Cité – Paru le 16/08/2012

Broché – 416 pages

Mon avis

Tout est dit avec la quatrième de couverture. J’ai aimé découvrir ces différentes vies à travers le désert canadien. Et oui Je ne savait même pas qu’au Canada il y avait un désert! Pour moi le Canada rime avec sapins, neige et froid! Et bien non il y aussi la terre aride, des agriculteurs à la mode Cow-boys et la chaleur! Donc rien que pour ça, j’ai aimé ce livre qui m’a fait découvrir quelque chose que je ne connaissais pas.
Tout d’abord j’ai aimé les descriptions de ce désert canadien, plus je lisais, plus j’avais l’impression d’être parmi les habitants de Juliet, de faire partie de cette petite communauté. Nous découvrons de magnifiques  panoramas, c’est vraiment un livre qui nous fait voyager, idéal pour une lecture en été.
Ensuite, bizarrement, il ne se passe pas grand chose ! Mais n’allez pas croire que cela ne m’a pas plu ! Nous suivons vraiment la vie de ces gens, avec leurs soucis, leurs joies, leurs peines… bref leur quotidien mais uniquement sur une nuit et une journée, avec des explications de leur passé.  Nous suivons un jeune fermier qui a hérité de la ferme de son oncle et sa tante, deux parents de cinq enfants qui croulent sous les dettes, une femme jalouse qui n’a pas confiance en son mari, un père dont la jeune fille tombe enceinte et va se marier, une veuve et le frère de son mari qui se cherchent… Bref plein de vies, les unes aussi différentes que les autres, écrites à la troisième personne du singulier, où le lecteur peut être partout à la fois.
Je regrette seulement une seule chose : à travers ce récit qui alterne plusieurs fois ces différentes vies, je pensais qu’à la fin, il y aurait un fil conducteur, un lien qui les aurait réuni. Mais finalement, le fait est qu’ils sont simplement voisins. Du coup je suis restée un peu sur ma faim mais j’ai tout de même vraiment apprécié cette lecture et je dois dire qu’une fois qu’on l’a commencée, on a du mal à s’arrêter !

En conclusion, ma note

Un panorama magnifique, des vies que l’on prend plaisir à découvrir, un bon  livre pour s’évader.

Petits plus

Je remercie la librairie Dialogues et les éditions Presses de la cité pour m’avoir permis de découvrir ce roman de la rentrée littéraire.

Le titre du livre a été inspirée par la chanson « Cool Water » de Bob Nolan, que vous pouvez écouter ici:

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=rWxwkJBkEu4]

L’héritière de Jacaranda, Tamara McKinley

Présentation de l’éditeur :

À la mort de Jock Witney, tyran domestique à la tête du plus grand vignoble d’Australie – le Domaine de Jacaranda -, sa famille se rend compte que les affaires vont en réalité très mal. Quand un groupe français fait une offre de rachat des plus alléchante, les membres du clan s’entredéchirent.
Afin de convaincre Sophie, sa petite fille, que ma propriété peut être sauvée, Cornelia l’entraîne là où ses ancêtres ont commencé à exploiter la vigne.
De l’Angleterre des années 1830 à l’Australie d’aujourd’hui, Tamara McKinley retrace la vie d’une famille de pionniers, marquée par de lourds secrets, des déchirures et une malédiction…

Mon avis :


Cela fait un petit moment que j’avais envie de découvrir cet auteur et je remercie donc et les éditions pour ce partenariat.

Nous voici donc propulsé donc une saga familiale comme je les aime avec ses lourds secrets, ses traditions, ses trahisons, ses histoires d’amours

 

Afin se sauver le domaine de Jacaranda, Cornelia âgée de plus de 90 ans entreprend un dernier voyage avec sa petite fille Sophie dans le bush australien sur la trace de ses ancêtres et de l’histoire familiale.

Nous suivons donc le périple de Sophie et Cornelia, qui pendant le voyage lui conte son histoire et l’histoire de Rose, son arrière grand-mère.

 

Le récit est donc alterné entre l’histoire présente où se déchirent les membres de la famille pour récupérer l’argent du domaine, l’histoire de Cornelia qui a entretenu depuis toujours le domaine malgré son cruel mari, et l’histoire de Rose qui a crée le domaine familial.

 

Comme vous pouvez le constater, les femmes ont une grande importance dans cette histoire, elles sont les piliers de cette famille et de ce domaine. Malgré tout, des hommes auront aussi leur importance comme John, Otto et Thomas.

 

J’ai beaucoup apprécié de voir que la famille et plus particulièrement les ancêtres ont une grande importance. Cornelia nous conte leur histoire avec respect et admiration.

Il est vrai que Rose, cette petite bonne anglaise de la fin du XIXème siècle est une femme courageuse qui du haut de ses 14 ans, se retrouve dans un pays inconnu et sauvage qu’est l’Australie. Le sort c’est beaucoup acharné sur elle mais malgré tout, elle n’a jamais baissé les bras. J’ai beaucoup aimé son histoire et je tournais vite les pages afin de la retrouver !

 

Je dois dire qu’au début, j’ai été perdu avec tous les protagonistes de l’histoire entre ceux de maintenant et ceux du passé. Mais finalement, on arrive a s’y retrouver. Tamara McKinley nous décrit des personnages très différents dans leurs caractères et leurs choix.

J’ai également apprécié les nombreuses descriptions du bush australien : description visuelle, auditive et sensitive. L’auteur nous peint un magnifique tableau de l’Australie, à la fois sauvage et cruel mais aussi un pays de conquête, de renouveau et de liberté.

 

Pour finir, je dois dire que le personnage de Cornelia m’a beaucoup touché. Cette femme que la plupart trouve sénile a du caractère et n’hésite pas de dire à sa fille de la fermer afin de se faire entendre ! Elle est aussi prête à tout pour sauver le domaine, on ressent que le domaine tient une grande place dans sa vie, il est même toute sa vie. Elle a une force de caractère impressionnante et une grande intelligence qu’elle sait mettre à profit.

 

Pour conclure, un livre et un auteur que j’ai pris plaisir à découvrir et je ne vais surement pas en rester là avec cet auteur !

 

Je fais tourner ce livre, si vous êtes intéressé, c’est ici.