Tag-Archive for » émotions «

Défendre Jacob, William Landay

Defendre_Jacob

Présentation de l’éditeur

Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c’est la foudre qui s’abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d’un camarade de classe.

Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s’accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu’il connaît si mal.

Dans ce thriller psychologique au suspense à couper le souffle, William Landay dresse le portrait d’une famille en crise confrontée aux démons de la culpabilité, de la trahison et de l’abîme qui peut s’ouvrir sous nos pieds en un instant.

L’auteur

Wiliam Landay

William Landay est un romancier et un avocat américain. Il a été procureur auprès du District Attorney de Boston.  (source Babelio)
Premier livre paru en France : Boston Requiem, le 24/03/2005 aux éditions Michel Lafon (qui a reçu leprix John Creasey Dagger du premier roman policier en 2003)

Le livre

Editions Michel Lafon – Paru le 11/10/12
Format broché – 416 pages
Une couverture énigmatique avec ce regard dur et fermé de ce jeune adolescent.

Mon avis

Je remercie tout d’abord Camille des éditions Michel Lafon pour cette découverte.
Défendre Jacob n’est pas qu’un thriller. En tout cas je ne l’ai pas perçu comme tel. C’est l’histoire d’une famille où tout va basculer le jour où le fils Jacob, 14 ans, est accusé du meurtre de Ben Rifkin, un camarade de classe. A partir de là, c’est la descente aux enfers pour Jacob et ses parents

J’avais vraiment peur que le livre soit trop centré sur le procès et qu’il y ait beaucoup de termes juridiques, car le livre commence par un passage de la retranscription d’un procès! Cela aurait pu être le cas étant donné que l’auteur est aussi avocat. En plus du récit sur le procès, nous suivons vraiment cette famille sous le point de vue du père, Andrew (Andy) Barber. Ce père qui a l’habitude de par sa vocation, d’être de l’autre côté.

Alors oui il a tout du thriller dans les règles de l’art : un meurtre, une enquête qui nous tient en haleine, un procès et un dénouement qui nous laisse sans voix. Il est vrai que l’auteur excelle dans ce genre. Mais ce que j’ai vraiment apprécié dans cette lecture, c’est la retranscription des sentiments de chacun des protagonistes : Jacob, Andrew, Laurie, les parents de Ben Rifkin et les camarades de Jacob. Sentiments qui passent avant tout par les soupçons, notamment les parents de Jacob qui malgré tout, se posent beaucoup de questions sur leur fils, surtout quand des sujets douloureux surgissent du passé.

Deux narrations s’enchainent : le récit d’Andrew entrecoupé de la retranscription d’un autre procès. Cependant, ces deux récits s’alternent de manière subtile sans entrainer une certaine confusion. Et ce n’est qu’à la fin qu’on comprend où veux en venir l’auteur.

Un élément que j’ai également apprécié dans cette lecture, ce sont les secrets de famille et leur poids quand ils sont découverts.

Pour finir, une fin qui me laisse sans voix! Mais malheureusement il y a des questions qui sont restées en suspens…

En conclusion, ma note

4,5Comme le précise Linwood Barclay « palpitant, déchirant, un véritable coup de poing! ». Un thriller extrêmement bien maîtrisé, des personnages remplis d’émotions.

Petits plus

Le trailer du livre:

[youtube=http://youtu.be/2wLCO4ikCtQ]

Le pacte des vierges, Vanessa Schneider

Présentation de l’éditeur :

2008, Gloucester, États-Unis. Dix-sept jeunes filles d’un même lycée tombent enceintes en même temps. Stupeur dans la ville. La rumeur publique fait état d’un pacte. Les gamines se seraient concertées pour faire et élever leurs enfants ensemble. Qu’en est-il exactement ?
À une journaliste venue enquêter sur l’événement, quatre d’entre elles se racontent.
Il y a Lana, la meneuse, dont le père a disparu un jour, la laissant seule avec une mère devenue mutique, abrutie de médicaments, d’alcool et de télévision. Placée un temps dans un foyer, elle y a rencontré Cindy dont la mère a quitté le domicile pour s’enfuir avec le plombier et que sa tante a ensuite recueillie. Il y a Sue, coincée entre ses parents puritains et bien-pensants, et Kylie, qui partage la passion de sa mère pour Kylie Minogue et enchaîne les concours de Mini-Miss depuis toute petite.
Leurs voix se succèdent pour évoquer le « groupe », leurs relations, le mystère de leur grossesse multiple et ce pacte, qui leur permet d’échapper au quotidien d’une ville portuaire où le chômage et ses conséquences déciment les familles et laissent peu de place à un avenir meilleur.
À travers la narration croisée de ces quatre vies d’adolescentes, à travers le récit de leur enfance et de leurs blessures, de leurs espoirs et de leurs bonheurs, Vanessa Schneider nous raconte avec tendresse et non sans humour une certaine société américaine entre désoeuvrement, rêves et réalité.

L’auteur :



Premier livre : La déprime des politiques (éditions Seuil)

Dernier livre paru : Tâche de ne pas devenir folle (éditions Stock)

A paraitre : Le pacte des vierges (éditions Stock)

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Libfly et les éditions Stock, qui m’ont permis de lire ce livre en avant première grâce à l’opération Livre de la rentrée littéraire 2011 avec le Furet du Nord.

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre, mais je dois dire qu’en le refermant, je me suis posée beaucoup de questions !

Nous voici donc plongés dans la petite ville portuaire de Gloucester aux Etats-Unis, petite ville paisible qui jusqu’ici n’avait connu qu’un seul grand événement : celui du tournage du film En pleine tempête, avec Georges Clooney !

Mais voilà, quand plusieurs adolescentes tombent enceintes les unes après les autres pour arriver au chiffre 17, la communauté commence à se poser beaucoup de questions. Car une chose est sûr, ce n’est pas une coïncidence.

Mais voilà, les jeunes filles décident de se tairent et de laisser courir les commérages.

Jusqu’au jour où quatre des jeunes filles vont se confiées à une journaliste.

Nous suivons alternativement, le récit de ces jeunes filles, de se qu’elles souhaitent raconter et seulement ce qu’elles souhaitent, en nous précisant bien entendu qu’elles peuvent aussi nous dire des mensonges !

J’ai beaucoup aimé l’écriture, on dirait qu’un dictaphone a été posé et qu’on suit en direct le récit de leurs vies. C’est écrit très simplement, avec le ton des adolescentes : parfois très cru, parfois rebelle et parfois très attendrissant. L’auteur a su vraiment se mettre dans la peau de ces jeunes filles pour nous conter leur histoire à leur manière.

Par delà leurs récits, nous suivons aussi le rythme de cette petite ville portuaire où finalement il se passe très peu de choses et où la seule distraction sont les commérages à tout va.

Nous suivons également les craintes, parfois même les regrets de ces jeunes filles, qui bien qu’elles aient voulu ces grossesses, redoutent un peu le moment fatidique. Elles sont encore des enfants et cela se ressent bien. Par contre, ne vous attendez pas à en savoir plus sur leur acte, ça c’est un secret bien gardé !!!

A travers ce livre, on a un regard sur cette Amérique de la classe moyenne, qui a du mal à joindre les deux bouts et est confrontée à beaucoup de choses. Chacune de ces filles à son histoire, son enfance plus ou moins difficile qui pourrait peut être expliquer leur acte. Vouloir sortir de leur routine ? Vouloir rendre leur vie un peu plus mouvementée ? Ou tout simplement vouloir donner leur trop plein d’amour qu’elles même n’ont jamais pu avoir ?

Comme je l’ai dit plus haut, beaucoup de questions autour de ce livre !

Tout d’abord, après quelques recherches, j’ai découvert que ce fait divers a vraiment existé. Ma grande question est donc : l’auteur s’est-t-elle servit de ce fait pour inventer cette histoire, ou bien c’est-elle servie des vraies histoires des protagonistes ? Ou encore, est-ce que la journaliste du livre, pourrai être Vanessa Schneider en personne, et ce livre serait donc le vrai témoignage de 4 filles parmi les 17 ???

J’espère que mes questions s’éclaireront à la sortie du livre !

Toujours est-il que si je me suis posée toutes ces questions, c’est tout simplement parce que le livre est vraiment très bien écrit, on se croirait vraiment à la place de cette journaliste, en train de recueillir nous même les propos de ces jeunes filles.

En conclusion, ma note :

Une très bonne découverte, un livre poignant, très touchant, parfaitement bien écrit. L’auteur a su vraiment retranscrire les émotions de ces jeunes filles, bientôt mamans, mais qui ne sont encore que des enfants.

Quelques citations :

P10 : « Je vous préviens, je raconterai ce que je veux, je ne dirais pas la vérité, toute la vérité comme ils disent dans les séries télé. Il faut accepter le deal. C’est ça ou rien. Et n’essayer pas de nous monter les unes contre les autres. Si les filles vous voient, c’est parce que je l’ai décidé. A la moindre embrouille, on arrête tout. Compris ? Et c’est pas la peine de me regarder comme ça. »

P35 : « Heureusement, cette histoire de foyer n’a pas duré longtemps car, comme dit ma mère : en Amérique, ceux qui sont dans la merde n’ont pas d’autre choix que de se débrouiller tout seuls. Jamais l’Etat ne pate longtemps pour toi. »

Livre lu dans le cadre : 1/7