Mais c’est à toi que je pense, Gary A.Braunbeck

Présentation de l’éditeur:

Pour Thomas, Arnold, Rebecca et Christopher, c’est la fin du supplice. Ils viennent d’échapper à leur tortionnaire, un tueur en série pédophile qui les séquestrait depuis des années. Mais une nouvelle épreuve les attend: et si on les avait oubliés? et si on ne les aimait plus? Horriblement défigurés et mutilés, ils ont besoin d’un adulte pour les ramener à leurs parents, que certains n’ont pas vus depuis dix ans… et ils ont choisi Mark.

Mon avis:

Ce livre est vraiment à lire. L’histoire de ces enfants est épouvantable, peu de personnes ont souffert moralement et physiquement à ce point là.

Mark, est un homme très sarcastique. On découvre ce livre à travers ses yeux et ses pensées. Juste avant sa rencontre avec les enfants, le récit est assez comique (environ les 30 premières pages). Cependant, il tombe en panne sur une route peu fréquentée et va être enlevé par 4 enfants… De là, commence leur histoire, mais je ne peux pas en dire plus sans dévoiler le livre.

Les enfants vont raconter leur histoire à Mark. Ce récit est très dur, car l’écrivain ne nous épargne pas en détails sordides. J’ai eu un grand sentiment de malaise à la lecture de ce livre mais malgré tout, il me fallait absolument le finir.

Ces enfants ont eu un réel courage durant toutes ces années, et encore, le mot courage reste faible pour eux. Malgré, tout, ils restent des enfants, bien que ce malheur les ai fait grandir trop vite.

On ressent beaucoup leur peur de l’oubli: et si mes parents m’avaient oublié? Et si ils ne me reconnaissaient pas?

Ce livre nous montre aussi l’égoïsme de la société. Non, ce n’est pas de l’égoïsme mais seulement, nous ne regardons pas assez ce qui nous entoure. Car tout le long du récit, on nous parle beaucoup de ces affiches d’enfants enlevés placardés un peu partout. Nous les regardons bien sûr, mais est-ce-qu’on les voit réellement? Peut être vont-elles rester dans nos mémoire un temps, mais au bout de quelques jours, on les aura oubliées.

Je regrette une seule chose dans ce livre, c’est qu’on ne sache pas comment va être leur vie après. Vont-ils arriver à surmonter ce traumatisme?

Encore une fois, je conseille vivement ce livre, une fois qu’on l’a ouvert, on ne peut plus le lâcher et je pense, qu’on ne regardera plus les petites affiches comme avant.

Livre lu dans le cadre du Summer Pal challenge : 6/33.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

CommentLuv badge