Le passeur, Lois Lowry

Le Passeur - Lois Lowry

 

Présentation de l’éditeur

Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d’individu n’existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont « élargis ». Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

 

L’auteur

Lois LowryLois Lowry est née à Honolulu à Hawaï.  C’est un écrivain qui publie notamment en littérature jeunesse dont les séries phares sont  Anastasia Krupnik et la saga Le Passeur.

 

Le livre

Editions L’école des loisirs – 1994

Format poche – 221 pages

Une réédition du livre est disponible avec une nouvelle couverture, qui je trouve correspondant beaucoup plus au livre : en noir et blanc comme Jonas et les autres voient le monde qui les entoure.

Il a reçu de nombreux prix dans différents pays.

 

Mon avis

Merci à l’adaptation cinématographique qui m’a fait repenser à ce livre, ainsi qu’à Adalana qui a organisé une lecture commune.

Alors ce livre, j’ai toujours eu envie de le lire bien que je ne savais pas de quoi cela parlait. En effet, ce livre à toujours croisé mon regard dans les bibliothèques scolaires ou ailleurs et je m’étais toujours dit qu’il fallait que je le lise. J’ai donc entamé cette lecture à l’aveugle et je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ça.

Le monde de Jonas, garçon de 11 ans (bientôt 12) est particulier : vivant dans une communauté, chacun a sa place et sa famille choisie avec soin par le comité des sages. Le respect est primordial et les émotions n’existent pas, tout comme les couleurs comme on le découvrira par la suite ainsi que le mensonge. Un monde où tout le monde est en paix et en harmonie, une parfaite utopie.

Une fois par an, des cérémonies ont lieu pour passer les différentes étapes de la vie. Personne n’est unique, chacun fait parti d’un groupe. Pour les enfants, c’est leur groupe d’âge et pour les adultes, c’est leur métier. Durant ces cérémonies, les cellules familiales reçoivent un enfant (une cellule familiale est composée des parents et de deux enfants : un garçon et une fille). Car les naissances sont contrôlées et effectuées uniquement pas des mères porteuses. De plus, la dernière cérémonie pour les enfants leur attribue un métier. C’est à ce moment là que Jonas va connaître son destin.

Dès lors, il commencera sa formation et les questions vont se bousculer. Son mentor lui révélera l’Avant, avant que le monde devienne comme il est, où les émotions et les couleurs existaient.

Au fil de la lecture, je me suis sentie oppressée par ce monde privée de libertés qui se révèle être dystopique. Le choix est impossible, les personnes sont conditionnées par la communauté et tout ce qui nous parait anormal est normal pour eux. Quand Jonas découvre l’Avant, il se révolte, il aimerait pouvoir avoir toutes ces couleurs, toutes ces sensations. Cependant, celle-ci est de courte durée car il est tellement formaté qu’il pense que cela conduira au désordre et au malheur. La question de l’élargissement est un fil conducteur du livre, j’ai compris dès le début sa signification et il est difficile de se dire que des personnes puissent être aussi hermétiques pour comprendre ce qui les entoure. Cela reflète le monde auquel nous vivons : chacun est dans sa bulle, nous voyons des choses qui nous offusque (et parfois même ça ne nous préoccupe pas plus que ça) mais nous passons notre chemin.

A vouloir trop contrôler, la communauté est devenue un monde peuplé robots.

J’ai vraiment aimé cette lecture bien qu’elle m’ai vraiment bouleversée. J’ai été très frustrée par la fin que j’ai trouvée très dure. Le seul bémol que j’ai c’est que ce livre manque d’explications. Il est très court, l’auteur a vraiment su nous faire découvrir ce monde si particulier, cependant, j’aurai aimé avoir un historique, savoir le pourquoi du comment.. Il s’agit d’un premier tome, j’espère avoir des réponses aux tomes suivants.

En conclusion, ma note

4,5

J’aime beaucoup les dystopies et je trouve celle-ci très réussie, vraiment adaptée aux pré-ados. Un univers fascinant bien que terrifiant par sa signification. Dommage cependant qu’il ne soit pas plus explicatif.

 

Petits plus

Ce livre est le premier tome d’une tétralogie constituée de:

  • Le Passeur
  • L’élue
  • Le messager
  • Le Fils

Attention, actuellement dans les librairies, on trouve Le fils avec un bandeaux stipulant que c’est la suite du Passeur adapté au cinéma, cependant il s’agit du dernier volet de la saga.

Voici les autres billets des participantes à cette LC:

  • Adalana
  • Trillian
  • Syl
  • Mélo
  • Lirado

Le film sort aujourd’hui en salle, voici sa bande annonce:

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

CommentLuv badge