La vie, Régis de Sa Moreira

La vie

Présentation de l’éditeur

Des personnages se succèdent et se croisent, auxquels on s’attache le temps de quelques lignes, d’une pensée, d’un fragment d’histoire, par une fenêtre ou un rideau, un souvenir, un quai de métro, un souffle, tout ce qui tisse le fil du hasard.
L’étudiante, le jardinier, la star, l’astronaute, l’enfant, le boulanger, le prof d’histoire, et même des morts ou le Pape… ont pourtant un point commun : cette vie continue, qui coule, circule d’âme en âme, et nous relie.
Pris de vivacité et de fraîcheur, on entre surpris, promené comme à la marelle par un texte profond et tendrement drôle. Vite on en savoure chaque paragraphe, on le relit, on reconnaît les personnages, on se demande où cela va nous mener.
Peu à peu, on devient l’autre, tous les autres, le texte déborde nos vies. On se surprend à regarder autour de soi, à observer son voisin.
La vie est un miraculeux hommage à la communion muette des âmes, à notre humanité.

 

L’auteur

RgisdesaMoreira_thumb.gif

Régis de Sá Moreira est né en 1973. Après Pas de temps à perdre (lauréat du Prix Le Livre Élu en 2002), Zéro tués, Le Libraire et Mari et femme, La vie est son cinquième roman.  (source : Au Diable Vauvert).

 

Le livre

Editions Au Diable Vauvert – Paru le 22/08/12

Format broché – 119 pages

Une couverture toute simple où chaque lettre est connectée à une autre comme dans un arbre, ce qui reflète exactement le texte de ce livre.

 

Mon avis

J’ai lu ce livre entre deux grandes périodes de lecture de littérature jeunesse, fantasy, dystopie et jeunes adultes car j’avais besoin d’un livre qui me ramène à la réalité. D’autant plus qu’un livre qui prône la vie en peu de pages, cela était bien parti! Malheureusement, le livre n’a pas eu l’effet  escompté pour moi!

Dès la première page, j’ai été conquise par l’originalité de l’écriture où l’on passe des pensées d’un personnage à un autre avec comme fil conducteur un simple mot en fin de paragraphe. Cela nous donne accès aux pensées des gens à cet instant T comme tout à chacun dans la vie. Puis nous passons à un autre : chaque paragraphe concerne une personne différente : homme, femme, enfant, étudiant, bébé, suicidaire, personne décédée… bref tout un panel de personnages.

Malgré tout, passé cette originalité, le livre m’a ennuyé! En effet, finalement aucune histoire ne se détache de ce roman, aucun personnage auquel on pourrait se rattacher, cela m’a manqué. Alors oui, c’est sûr qu’il s’agit d’un livre sur la vie en générale, vie assez banale comme dans la plupart des cas. Cependant, je m’attendais à une fin où tout serait lié par quelque chose mais non, le livre se termine comme il a commencé, simplement sur la vie.

En conclusion, ma note

2,5
Malgré l’originalité du style et de la plume de l’auteur, je n’ai pas accroché à ce livre par le manque d’histoire et par le manque d’attachement aux personnages puisque ceux-ci n’apparaissent que pour quelques lignes.

Quelques citations

p66 : “L’être humain veut toujours être là où il n’est pas. La réalité n’a aucune chance contre l’imagination, elle perd à tous les coups la pauvre, sa seule consolation c’est d’être réelle. Je rêve d’Angelina Jolie et je me réveille avec une nouille dont je ne sais même pas le nom, elle a beau être réelle, je préfère quand je rêve. Est-ce que je rêverai d’une nouille si je dormais avec Angelina Jolie ?…”

p76 : “Je me suis demandée ce qu’il me voulait cet ostrogoth, jusqu’à ce que je réalise que je le regardais aussi. Nos yeux savent des choses que nos esprits nous cachent.”

Petits plus

N’hésitez pas à aller découvrir un avis plus positif que le mien, puisque Mya Rosa a adoré ce roman!

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
7 Responses
  1. plumedecajou dit :

    J’aurais pu écrire ton billet ! J’en ai pensé la même chose de ce roman ! Superbe idée mais vite lassant…. il manque quelque chose pour transformer cet exercice de style en roman :)

  2. Mélo dit :

    Bon définitivement il ne me tente pas. Je crains d’être aussi déçue que toi.

  3. Peut-être que si tu l’avais lu hors période fantasy/dystopie/and co tu l’aurais plus apprécié ? Comme toi, parfois j’ai besoin d’un retour à la réalité après m’être baladé Ailleurs dans le grand sens du terme mais … j’en ai pas une envie folle non plus ! Et du coup le premier livre que je lit pâtis toujours de cela.
    Bref, tout ça pour dire que c’est dommage que l’auteur ne s’attache pas plus aux personnages, on doit avoir l’impression de survoler c’est ça ?

    • nodreytiti dit :

      Oui c’est peut être pour ça en effet.
      Pire que survoler vu que chaque personnage n’est traité qu’en quelques lignes! En gros, c’est juste un panel de gens, de monsieur et madame tout le monde.

  4. Véro dit :

    Vu ton peu d’enthousiasme, je passe mon chemin…

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

CommentLuv badge